Histoire, Géographie, Sciences Politique, Géopolitique.

Terminale

Progression partagée

Thème

Axe

Chapitre

Dates

Thèmes

Problématique

Documents ou étude de cas

Réalisation

Thème 1 – De nouveaux espaces de conquête (26-28 heures)

Introduction : Océan et espace : quelles spécificités ?

 

-              Une connaissance et une maîtrise en constante évolution.

 

 

 

-              Les dernières frontières ?

 

 

 

Axe 1

Conquêtes, affirmations de puissance et

rivalités.

 

- Les enjeux géopolitiques d’une conquête : la

course à l’espace des années 1950 à

l’arrivée de nouveaux acteurs (Chine, Inde,

entreprises privées…).

 

 

 

- Affirmer sa puissance à partir des mers et

des océans : la dissuasion nucléaire et les

forces de projection maritimes.

7/09/20

 

Fiche

 

Axe 2

Enjeux diplomatiques et coopérations.

- Coopérer pour développer la recherche : la

station spatiale internationale.

 

 

 

- Rivalités et coopérations dans le partage,

l'exploitation et la préservation des

ressources des mers et des océans : de la

création des zones économiques exclusives

(Convention de Montego Bay) à la gestion

commune de la biodiversité (conférence

intergouvernementale sur la biodiversité

marine, BBNJ : Biological diversity beyond

national juridiction).

 

 

 

Objet de travail conclusif

La Chine : à la conquête de l’espace, des

mers et des océans.

- Une volonté politique d’affirmation (discours,

investissements, appropriations…).

 

 

 

 

- Des enjeux économiques et géopolitiques

considérables pour la Chine et le reste du

monde.

 

 

 

 

Thème 2 – Faire la guerre, faire la paix : formes de conflits et modes de résolution (26-28 heures)

Introduction : Formes de conflits et tentatives de paix dans le monde actuel.

 

-   Panorama des conflits armés actuels.

 

 

 

 

-   Essai d’une typologie : nature des conflits, acteurs et modes de résolution.

 

 

 

 

Axe 1

La dimension politique de la

guerre : des conflits interétatiques

aux enjeux transnationaux.

 

- La guerre, « continuation de la politique par d’autres

moyens » (Clausewitz) : de la guerre de 7 ans aux

guerres napoléoniennes.

 

 

 

 

- Le modèle de Clausewitz à l’épreuve des « guerres

irrégulières » : d’Al Qaïda à Daech.

 

 

 

 

Axe 2

Le défi de la construction de la

paix.

 

-              Faire la paix par les traités : les traités de Westphalie

(1648).

 

 

 

 

Faire la paix par la sécurité collective : les actions de

l’ONU sous les mandats de Kofi Annan (1997-2006).

 

 

 

 

Objet de travail conclusif

Le Moyen-Orient : conflits

régionaux et tentatives de paix

impliquant des acteurs

internationaux (étatiques et non

étatiques).

-              Du conflit israélo-arabe au conflit israélo-palestinien :

les tentatives de résolution, de la création de l’État

d’Israël à nos jours.

 

 

 

 

- Les deux guerres du Golfe (1991 et 2003) et leurs

prolongements : d’une guerre interétatique à un conflit

asymétrique.

 

 

 

 

Thème 3 – Histoire et mémoires (26-28 heures)

Introduction : Histoire et mémoire, histoire et justice.

-   La différence entre histoire et mémoire.

 

 

Les notions de crime contre l’humanité et de génocide, et le contexte de leur élaboration.

 

 

 

 

Axe 1

Histoire et mémoires des

conflits.

- Un débat historique et ses implications politiques : les

causes de la Première Guerre mondiale.

 

 

 

 

- Mémoires et histoire d’un conflit : la guerre d’Algérie.

 

 

 

Axe 2

Histoire, mémoire et justice.

- La justice à l’échelle locale : les tribunaux gacaca face au

génocide des Tutsis.

 

 

 

 

- La construction d’une justice pénale internationale face aux

crimes de masse : le tribunal pénal international pour l’ex-

Yougoslavie (TPIY).

 

 

 

Objet de travail conclusif

L’histoire et les mémoires du

génocide des Juifs et des

Tsiganes.

 

- Lieux de mémoire du génocide des Juifs et des Tsiganes.

 

 

 

- Juger les crimes nazis après Nuremberg.

 

 

 

- Le génocide dans la littérature et le cinéma.

 

 

 

 

Thème 4 – Identifier, protéger et valoriser le patrimoine : enjeux géopolitiques (26-28 heures)

Introduction :

 

 

-   La construction et l’élargissement de la notion de patrimoine : de la transmission entre individus à l’héritage au profit de l’humanité.

 

-   Le « patrimoine mondial » de l’Unesco : une construction des États et de la communauté internationale, de plus en plus diversifiée mais spatialement concentrée.

 

 

Axe 1

Usages sociaux et politiques

du patrimoine

 

- Réaménager la mémoire. Les usages de Versailles de

l’empire à nos jours.

 

 

 

- Conflits de patrimoine. Les frises du Parthénon depuis le

XIXe siècle.

 

 

 

 

Axe 2

Patrimoine, la préservation

entre tensions et

concurrences

- Urbanisation, développement économique et préservation

du patrimoine. Paris entre protection et nouvel urbanisme…

 

 

 

-              La destruction, la protection et la restauration du

patrimoine, enjeu géopolitique. La question patrimoniale au

Mali.

 

 

 

Le tourisme culturel,  entre valorisation et protection.

Venise, entre valorisation touristique et protection du

patrimoine.

 

 

 

Objet de travail conclusif

La France et le patrimoine,

des actions majeures de

valorisation et de protection.

- La gestion du patrimoine français : évolutions d’une

politique publique.

 

 

 

-              La patrimonialisation, entre héritage culturel et

reconversion. Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais.

 

 

 

 

- Le patrimoine, facteur de rayonnement culturel de la France

dans le monde et objet d’action diplomatique (un exemple

du patrimoine immatériel : le repas gastronomique des

Français).

 

 

 

 

Thème 5 – L’environnement, entre exploitation et protection : un enjeu planétaire (26-28 heures)

Introduction : Qu’est-ce que l’environnement ?

 

-   Définitions, représentations, évolutions de la notion d’environnement : une construction historique, sociale et politique.

 

 

 

 

-   Un regard sur l’histoire de l’environnement.

 

 

 

 

Axe 1

Exploiter, préserver et protéger.

 

Exploiter et protéger une ressource « naturelle » : la forêt

française depuis Colbert.

 

 

 

 

- Le rôle des individus et des sociétés dans l’évolution des

milieux : « révolution néolithique » et « révolution

industrielle », deux ruptures ?

 

 

 

 

Axe 2

Le changement climatique :

approches historique et

géopolitique.

Les fluctuations climatiques et leurs effets : l’évolution du

climat en Europe du Moyen Âge au XIXe siècle.

 

 

 

 

Le climat, enjeu des relations internationales : les

accords internationaux (Sommets de la Terre, COP…)

 

 

 

Objet de travail conclusif

Les États-Unis et la question

environnementale : tensions et

contrastes.

- L’environnement aux États-Unis : entre protection de la

nature, exploitation des ressources et transformation des

milieux depuis le XIXe siècle ; les rôles respectifs de

l’État fédéral et des États fédérés.

 

 

 

 

- Les États-Unis et l’environnement à l’échelle

internationale (État, firmes transnationales, ONG…).

 

 

Thème 6 – L’enjeu de la connaissance (26-28 heures)

Introduction :

 

-   La notion de « société de la connaissance » (Peter Drucker, 1969), portée et débats.

 

 

 

 

-   La notion de communauté savante, communauté scientifique en histoire des sciences.

 

 

 

 

-   Les acteurs et les modalités de la circulation de la connaissance.

 

 

 

 

Axe 1

Produire et diffuser des

connaissances

 

- Donner accès à la connaissance : grandes étapes de

l’alphabétisation des femmes du XVIe siècle à nos jours

dans le monde.

 

 

 

 

- Produire de la connaissance scientifique : recherche et

échanges des hommes et  des femmes de science sur la

question de la radioactivité de 1896 aux années 1950.

 

 

 

 

Axe 2

La connaissance, enjeu

politique et géopolitique

 

- Le renseignement au service des États : les services

secrets soviétiques et américains durant la guerre froide.

 

 

 

 

- Circulation et formation des étudiants, transferts de

technologie  et puissance économique : l’exemple de

l’Inde.

 

 

 

 

Objet de travail conclusif

Le cyberespace : conflictualité

et coopération entre les acteurs.

- Le cyberespace, entre réseaux et territoires

(infrastructures, acteurs, liberté ou contrôle des

données…)

 

 

 

 

- Cyberdéfense, entre coopération européenne et

souveraineté nationale : le cas français.