Les tentatives de restauration de la monarchie.

 

A l'occasion de deux restauration le drapeau tricolore aurait pu devenir blanc puis rouge. Il peut être intéressant de se pencher sur les deux tentatives d'instaurer une monarchie constitutionnelle pour comprendre comment les trois couleurs du drapeau national se sont durablement imposées.

La restauration fut-elle le rétablissement de l'ancien régime ? Comment expliquer l'échec de cette tentative de retour à la monarchie ?

I La restauration une première tentative intransigeante.

A la suite de la première abdication de Napoléon 1er, un Bourbon, Louis XVIII monte sur le trône le 6 avril 1814. Les Cent-jours de Napoléon 1er suspendent brièvement son autorité.  Mais la défaite de Waterloo , le 18 juin 1815. sonne le glas des espoirs de retour de Napoléon 1er.  Louis XVIII  revient au pouvoir le 8 juillet 1815.

Au grand dam des ultras qui tentent de faire régner la Terreur blanche, LXVIII conserve quelques acquis de la Révolution française. Pour commencer le principe selon lequel la répartition des pouvoirs doit être définie par un texte, est conservé. C'est le rôle de la Charte de1814. Notez au passage que le mot constitution n'est pas employé. Le texte affirme que les français sont égaux devant l'impôt et la justice. La liberté religieuse et la liberté de la presse sont  établies. On ne peut plus parler d'absolutisme.

Cependant, le texte met en place une monarchie constitutionnelle  le roi concentre entre ses mains les trois pouvoirs même s'il gouverne avec deux assemblées :  la chambre des pairs  et la chambre des députés. Le suffrage est censitaire.

 Charles X succède son frère Louis XVIII quand ce dernier décède en 1824. Assez rapidement , Charles durcit le régime dans l'esprit de ce que souhaitent les ultras.  Le 28 avril 1825, il fait adopter la loi sur les immigrés qui prévoit l'indemnisation des nobles qui ont fui pendant la révolution. Avec le premier ministre Polignac, le régime devient plus autoritaire. En 1830, Charles X dissout la chambre des députés, modifie  la loi électorale, et par les "ordonnances de Saint-Cloud supprime la liberté de la presse.

suffrage : expression du vote

 

Cette décision provoque le mécontentement du peuple...

II La monarchie de Juillet une tentative de compromis limitée.

"La république nous exposerait à de nombreuses divisions : elle nous brouillerait avec l'Europe" Thiers, Casimir Perier, Laffite - le 29 juillet 1830.

La révolution des Trois glorieuses , le 27, 28, 29 juillet 1830, permet l'arrivée au pouvoir de Louis-Philippe qui appartient à la branche cadette des Bourbons : les Orléans. Ce sont ces événements qui inspirent le tableau La liberté guidant le peuple  de Delacroix. Certains auraient voulu restaurer la  République, mais des libéraux comme Adolphe Thiers pensent possible l'avènement d'une monarchie parlementaire. Ils poussent donc Louis Philippe d'Orléans sur le trône.

Louis-Philippe fait un certain nombre de concessions. Il prend le titre de roi des français. Il reconnait le drapeau tricolore. Mais la Charte révisée en 1830 établit que le roi a le monopole du pouvoir exécutif. Il détient aussi une part du pouvoir législatif puisqu'il promulgue les textes adoptés par les assemblées, ce qui leur donne force de loi. Le suffrage reste censitaire.

Le régime semble en apparence moins autoritaire que le précédent, on ne peut cependant pas le qualifier de régime entièrement parlementaire. Confronté aux divisions des orléanistes,  à l'opposition des légitimistes, Louis-Philippe, victime en juillet 1835 d'une tentative d'attentat perpétrée par un républicain ,Giuseppe Fieschi, adopte des lois répressives  et rétablit  la censure. Avec son président du Conseil Guizot, il refuse de libéraliser plus le régime, en abaissant le cens par exemple. Face à cette intransigeance, l'opposition républicaine organise des banquets. Ces derniers sont interdits le 19 février 1848. Cette décision provoque des émeutes. C'est la Révolution de février 1848 qui se solde par la chute de la monarchie de juillet. Devant, l'hôtel de ville de Paris, Lamartine parvient à imposer le drapeau tricolore en déclarant  le 25 février " Je repousserai jusqu'à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et en 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. »

Conclusion : A l'image du drapeau tricolore, les acquis de la Révolution française sont des enjeux par rapport auxquels les régimes qui se sont succédés entre 1814 et 1848, se sont définis. Durant cette période, la monarchie absolue n'est pas rétablie, mais les différentes chartes ne mettent pas en place pour autant des démocraties. Ce sont des monarchies constitutionnelles plus ou moins autoritaires qui se succèdent jusqu'à la Révolution de février 1848 qui établit un nouveau régime.

Ultras : monarchistes légitimistes nostalgiques de l'ancien régime.

Charte : ensemble de textes constitutionnels octroyés par un souverain.

Restauration : rétablissement de l'ancien régime.

Suffrage censitaire : le droit de vote est déterminé par la capacité à payer un certain niveau d'impôt.

Cent-jours : reprise temporaire du pouvoir par Napoléon 1er du 20 mars au 22 juin 1815.

Légitimistes : royalistes partisans des Bourbons, Louis XVIII puis Charles X.

Orléanistes : royalistes partisans des Orléans, donc de Louis Philippe et de de la monarchie de juillet.

Le cours en résumé

 

 

Restauration

Monarchie de Juillet

 

Louis XVIII

1814-1824

Charles X

1824-1830

Louis Philippe

1830-1848

Titre

Roi  de France

Roi de France

Roi des français.

Drapeau

Blanc

Blanc

Drapeau tricolore

Constitution

Charte

Charte révisée

Principes

Egalité devant l'impôt et la justice

 Liberté religieuse mais catholicisme religion d'Etat

 

 

Evolution conservatrice et autoritaire du régime

Loi sur le sacrilège désormais puni de mort

Censure sur la presse

Liberté de la presse puis rétablissement de la censure

Suffrage

Censitaire

Censitaire

Institutions

Pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire  contrôlés par le souverain

Chambre des députés élue au suffrage censitaire

Chambre des pairs désignée par le roi.

Pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire  contrôlés par le souverain

Chambre des députés élue au suffrage censitaire, dispose d'un droit d'adresse et le gouvernement est responsable devant elle

Chambre des pairs désignée par le roi ( les titres ne sont plus héréditaires)

Régime

Monarchie constitutionnelle autoritaire

Monarchie constitutionnelle autoritaire

Monarchie constitutionnelle qui reste autoritaire malgré des tentatives parlementaires

Religion

Liberté de culte

Loi sur le sacrilège ( 20 avril 1825)  punit de mort les profanateurs d'église