Les espaces transfrontaliers

Les frontières, même les plus fermées sont traversées par des échanges. En effet, elles  marquent  dans l'espace des discontinuités, elles traduisent aussi des inégalités.  C’est bien cette distinction qui suscite des flux.  On ne trouve pas forcément en deçà de la frontière ce que l’on recherche au-delà.  Les frontières sont  donc des interfaces. Elles mettent en contact des espaces différents, souvent complémentaires.  Ceci explique la formation d’espaces transfrontaliers de part et d’autre de la frontière. Ils  sont caractérisés par des relations de voisinages et traversés par des échanges nombreux et durables.

La frontière entre le Mexique et les États-Unis en offre un bon exemple. Elle s'étend sur  3200 kilomètres de long. Elle est le reflet des fonctions multiples des frontières.  Elle sépare deux Etats dont les niveaux de richesse et de développement sont très différents. Elle est actuellement en cours de barriérisation. Depuis le secure fence act de 2006, elle est déjà clôturée sur près de 1200 kilomètres.  L'actuel président des Etats-Unis en souhaite 1600 de plus. Il espère ainsi limiter l'immigration clandestine. Celle-ci persiste pour l'instant. En 2018, il y eu par exemple 50 000  arrestations par mois en moyenne le long de cette frontière. Les migrants ne sont pas désirés. C'est pourtant la main d'œuvre bon marché qui attire les investisseurs américains qui font produire dans des maquiladoras des produits vendus au final sur le marché américains. Ces flux de marchandises et de capitaux sont facilités par l'intégration des deux pays dans le cadre de l'Accord de Libre Echange Nord Américain. Il existe également de nombreux flux touristiques motivés par des raisons plus ou moins avouables. En 2015, 63 millions de visiteurs américains se sont rendus au Mexique. Ce sont des excursionnistes frontaliers. Dans l'autre sens, ils sont 75 millions excursionnistes  à s'être rendus aux Etats-Unis.  Ces flux, ces activités entretiennent le dynamisme de villes qui forment parfois des doublons urbains de part et d'autre de la frontière.

schéma

La France comme d'autres pays européens a aussi ses espaces transfrontaliers animés par de nombreux échanges. On voit même s'y développer des mouvements pendulaires transfrontaliers.  Ces transfrontaliers sont des personnes qui résident dans un Etat mais qui travaillent au moins deux jours dans la semaine  dans un Etat voisin. Ils sont 2 millions dans ce cas en Europe et 480 000  en France. Le calcul est parfois le suivant : résider dans son pays d'origine où le coût du foncier est intéressant mais travailler dans le pays voisin plus rémunérateur. Ces formes d'optimisation posent d'ailleurs la question de la profondeur des espaces transfrontaliers. Paris est-elle dans un espace transfrontalier lorsqu'un ressortissant français réside en Belgique mais réalise l'essentiel de ses activités dans la capitale grâce aux commodités offertes par le Thalys ?

Interface : zone de contact entre deux espaces différents animé par de nombreux échanges et qui marque une certain discontinuité.

Etat : organisation adoptée par un par un peuple pour se gouverner et administrer son territoire.